Page:Lacerte - A la poursuite d'un chapeau, 1932.djvu/20

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
24
À la Poursuite d’un Chapeau

tante Lina ! dit George, en riant. C’est un mauvais jour pour étrenner un chapeau, car il vente, et j’ai toujours peur que le vent emporte mon couvre-chef. Eh bien ! bonjour, Tante Lina ! Bonjour, Viola !

— Tu ne me désappointeras pas, George, n’est-ce pas ? Je veux dire pour le jour de ma première communion… Tu seras là, dis !

— Je te le promets, petite sœur chérie ! répondit George. Puis il partit, en sifflotant.

Comme il mettait le pied sur le trottoir, George se trouva face à face avec un monsieur Lemaître, homme âgé, avocat brillant et distingué. Le jeune garçon enleva son chapeau avec un geste plein de courtoisie et dit :

— Passez le premier, Monsieur.