Page:Laberge - Le destin des hommes, 1950.djvu/93

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
91
LE DESTIN DES HOMMES

les ennemis cachés. En quelques secondes, ces derniers furent pulvérisés, anéantis. Les camarades de Dupuis purent alors s’occuper de lui et le ramener loin des hostilités. À l’hôpital, on tailla dans ses os et dans sa chair et, lorsqu’il s’éveilla, lorsqu’il revint à lui, il constata avec un désespoir indicible qu’il n’avait que deux moignons de cuisses sous les draps. Sincèrement, il aurait de beaucoup préféré être tombé mort en combattant. Lorsqu’il fut complètement en mesure d’envisager l’avenir, lorsqu’il vit devant lui l’atroce réalité, il tomba dans un abattement profond, dans un noir découragement. Non seulement son corps était malade, mais son moral était terriblement affecté. Lorsqu’il est en santé, l’être humain s’éparpille, il participe à la vie universelle, il éprouve de la sympathie, de la pitié, des sentiments généreux, il est altruiste. Par contre, lorsqu’il est malade, il ramène tout à son moi. Le reste de l’humanité lui importe peu. Alors qu’il ruminait les idées noires qui étaient en lui, ce qui était à chaque instant de la journée et de la nuit, Allemands, Anglais, Français, Américains, Italiens, Russes, lui étaient tous complètement indifférents. Eux, ils pourraient se battre aussi longtemps qu’ils le voudraient. Cela ne l’intéressait pas. Pour lui la guerre était finie. Les mots victoire, défaite, n’avaient maintenant pour lui aucune signification. Clairement, il se rendait compte que les vaincus c’était les morts, les mutilés, les amputés, les invalides qui ne pourraient vivre leur vie normale, condamnés à traîner sans joie leur misérable existence. Le résultat le plus clair de l’effroyable tourmente qui avait bouleversé la terre était qu’il avait perdu les deux jambes. Désormais, il n’était plus bon à rien ; il n’était qu’un être inutile, un déchet humain. Son pays lui accorderait une petite pension et il se promènerait avec des béquilles ou dans une chaise roulante.