Page:Laberge - Le destin des hommes, 1950.djvu/40

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
38
LE DESTIN DES HOMMES

Gédéon apprend l’histoire de ses anciens compagnons. Leurs destinées se ressemblent toutes. Elles ressemblent à la sienne. Aucune n’est bien glorieuse, aucune n’apporte de satisfaction, de réconfort. Tous ces hommes ont travaillé, sué, peiné toute leur vie et, sur leurs vieux jours, ils sont accablés d’ennuis ou d’infirmités. Personne ne peut éviter cela.

Alors, avec sa hernie, son chancre à la joue et sa plaie à la fesse, le père Gédéon Quarante-Sous a pris avec une amère résignation le chemin du retour.