Ouvrir le menu principal

Page:La Nouvelle revue. vol. 104 (Jan.-Feb. 1897).djvu/340

Cette page a été validée par deux contributeurs.
332
LA NOUVELLE REVUE.

apparence mieux formées. La guerre de sécession n’a qu’une seule et unique cause, qui est l’esclavage. Les antiesclavagistes ne sont pas des sentimentaux, mais des patriotes : l’institution contre laquelle ils se liguent est un chancre qui peu à peu dévore les États-Unis et les achemine vers l’abîme ; beaucoup d’entre eux l’aperçoivent nettement. En effet, l’être dangereux, ce n’est point l’esclave, c’est le maître. Les constituants de 1787 ne s’en étaient pas rendus compte. Autour d’eux, on était unanime à regretter que sur la terre d’Amérique tous les hommes ne fussent pas libres. Hors de la Caroline du Sud, on n’eût pas entendu une seule voix s’élever alors en faveur d’un régime auquel on était d’accord pour mettre fin le plus tôt possible. L’erreur fut de croire que le problème se résoudrait de lui-même, qu’il y avait intérêt à attendre, qu’il suffirait d’interdire le commerce des noirs et que l’émancipation et l’assimilation se feraient lentement et naturellement. Le temps passa et le mal ne fit qu’empirer.

La demande d’admission du Missouri, en 1818, est un terrible réveil ; un député du Nord propose de spécifier que le nouvel État n’établira pas l’esclavage ; cette proposition déchaîne une tempête. La querelle dure deux ans ; on finit par accepter le Missouri comme État à esclaves en même temps que le Maine comme État antiesclavagiste ; et pendant longtemps les États continuent d’entrer ainsi dans l’Union, deux par deux, afin que l’équilibre électoral ne soit pas rompu : il l’est pour la Chambre des représentants, où le chiffre des députés est en proportion du chiffre de la population. En 1790, le Nord et le Sud se balançaient ; en 1820, il y a déjà 30 sièges de plus en faveur du Nord. Mais, au Sénat, on vote par État, chaque État ayant droit au même nombre de sièges. Toutes les fois qu’il s’agit de l’admission d’un nouvel État, une bataille effroyable s’engage. À la fin, les passions sont surexcitées au point qu’un député sudiste qui assomme, en plein Capitole, un de ses adversaires, est porté en triomphe par les Caroliniens. La question a changé de face ; la valeur des esclaves a triplé en vingt ans, parce que la production du coton a passé elle-même de 20 millions à 100 millions de francs, et que nulle machine ne vaut, pour le cultiver et le récolter, le travail humain. Mais s’il ne s’agissait que d’une question économique, ce serait l’intérêt des États chez lesquels l’esclavage est légalement organisé d’empêcher qu’il ne s’étende afin d’être seuls à jouir des avantages qu’il procure. S’ils se montrent si