Ouvrir le menu principal

Page:La Nouvelle Revue - 1899 - tome 117.djvu/62

Cette page n’a pas encore été corrigée
65
LE ROMAN D’UN RALLIÉ

lisaient en mangeant. Le repas s’acheva dans un silence qui contrastait avec le gai tumulte débordant de la salle voisine où douze jeunes américains célébraient un championnat gagné par l’un d’eux.

Son dîner expédié, Étienne descendit dans la « crypte ». C’était, au rez-de-chaussée, à droite du vestibule, une vaste salle dont les murailles étaient faites de briques roses très fines et soigneusement cimentées ; de grandes arches romanes à chapiteaux sculptés y donnaient accès et surmontaient les fenêtres à vitraux. Sous le pavé de mosaïque erraient d’épais tapis aux couleurs éclatantes : de nombreuses lampes électriques épanouies dans les lustres et les girandoles de fer forgé répandaient la lumière à profusion. Sur une des arches s’ouvrait une haute cheminée où brûlait un véritable brasier. Des tables, ça et là, et des guéridons pour poser les cocktails ou le café, puis des fauteuils d’osier rembourrés de coussins et des Rocking-Chairs de tous les modèles et de toutes les dimensions formaient l’ameublement de cet étrange salon que Phokianos, l’attaché Turc, avait surnommé la crypte en raison de son architecture semi-religieuse et dans lequel il passait des heures à rêvasser en suivant de l’œil les volutes bleuâtres dessinées par la fumée de ses cigarettes.

Ce Phokianos précisément (un Phanariote entré de bonne heure dans la diplomatie ottomane), s’occupait de religion plus volontiers que de politique ; il adorait les controverses théologiques et savait par le menu ce qui s’était passé au concile de Nicée ou à celui de Chalcédoine ; il s’offrait à vous démontrer que la messe du Pape n’était pas une vraie messe et que le Pape n’était pas un vrai prêtre, les erreurs et les irrégularités qui, depuis la suite des temps, s’étaient introduites dans les cérémonies de la consécration épiscopale ayant infirmé le caractère de cette consécration et lui ayant enlevé toute valeur. Ce n’était pas d’ailleurs le seul grief de Phokianos contre Léon xiii auquel il reprochait en termes amers, de vouloir « démocratiser » le culte. Étienne en entrant, le trouva installé dans son habituel Rocking-chair : il se balançait au milieu d’un nuage odorant, les yeux au plafond. « Ah ! vous voilà, mon cher, s’écria-t-il en apercevant le marquis. Je gage que vous avez encore passé l’après-midi à entendre remuer des chimères là-bas et son grand bras gesticulateur s’étendait dans la direction de l’Université catholique — au lieu de vous en tenir à ce qu’on vous a dit par ici ! » : et son bras se détournait vers Georgetown, le