Page:La Corée Libre, numéro 3, juillet 1920.djvu/15

Cette page n’a pas encore été corrigée
— 79 —

et de plus, prince du Japon ; malgré cela, je viens d’être traité par votre police comme le dernier des malfaiteurs !

« Je ne puis pas encore parvenir à comprendre la cause qui incita vos policiers à me forcer d’aller à Tokio contre mon gré ! J’ose espérer que Votre Excellence me donnera toute l’explication nécessaire des agissements de ces policiers ?

« Je profite de cette occasion, Monsieur le Premier Ministre, pour vous prier de porter à la connaissance de sa Majesté Impériale que je renonce à mon titre de prince et que mon unique désir est d’être considéré comme un simple citoyen coréen et de vivre en cette qualité le restant des jours de ma vie »

Signé : Prince Eui.

(Le Prince Eui, second fils de l’Empereur défunt Yi Hié, est le frère du dernier Empereur de Corée et du Prince Yi dont nous avons annoncé, dans le no 2 de La Corée Libre, le mariage forcé avec la princesse Nashimoto, cousine du Mikado.)

II
L’AVENIR DE LA CORÉE
Une Société commerciale exclusivement composée de femmes coréennes

Une nouvelle société commerciale vient de se fonder au capital de 400.000 yens et exclusivement composée de femmes coréennes, en vue de fabriquer, d’acheter et de vendre tous les articles et accessoires de la toilette des dames, tels que vêtements, lingerie, modes, chaussures, bonneterie, etc. Le capital est divisé en 20.000 actions qui ne pourront être détenues que par des femmes.

La direction, l’administration, les employés et tous les rouages de la Compagnie seront aux mains des femmes. La Société se propose d’établir de vastes ateliers de confections. Son but est d’encourager et d’améliorer le confort de la vie et d’éduquer la femme coréenne dans la vie économique et dans l’expérience des connaissances modernes.

La future aviation coréenne

Les Coréens résidant en Californie ont aménagé un vaste champ d’aviation d’une superficie de 40 acres. Un comité technique dirige l’éducation des élèves aviateurs et déjà quelques-uns d’entre eux se font remarquer par leurs prouesses et la belle maîtrise qu’ils ont de leurs appareils. Des instructeurs américains les entraînent et toute une équipe de futurs as coréens travaille avec ardeur pour le plus bel avenir de leur patrie !