Page:La Bruyère - Œuvres complètes, édition 1872, tome 2.djvu/55

Cette page n’a pas encore été corrigée


d’une vie privée ; il ne peut être consolé d’une si grande perte que par le charme de l’amitié, et par la fidélité de ses amis.

I6 (I)

Le plaisir d’un roi qui mérite de l’être est de l’être moins quelquefois, de sortir du théâtre, de quitter le bas de saye et les brodequins, et de jouer avec une personne de confiance un rôle plus familier.

I7 (I)

Rien ne fait plus d’honneur au prince que la modestie de son favori.

I8 (I)

Le favori n’a point de suite ; il est sans engagement et sans liaisons ; il peut être entouré de parents et de créatures, mais il n’y tient pas ; il est détaché de tout, et comme isolé.