Page:L’Enfant du plaisir, ou les délices de la jouissance, 1803.djvu/72

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
Book important2.svg Les corrections sont expliquées en page de discussion
( 58 )


cas qui était demeuré sur un fauteuil fit mettre sa Lisette à califourchon dessus lui ; nous jouissions mutuellement du spectacle de voir le tremblotement de la croupe de nos amantes, et d’entendre le léger claquement que chaque mouvement produisait ; et malgré qu’elles se fussent servi de leur mouchoir, nous sentîmes que leur bijou brûlant était encore amplement humecté de l’effusion de nos désirs, à laquelle nous joignîmes celle de la récidive.

Nous nous séparâmes enfin, Lisette et Lucas qui furent comblés de nos largesses s’épousèrent quelque temps après, et partirent pour la Touraine où un certain oncle leur avait laissé quelques propriétés ; j’ai appris depuis qu’ils y vivaient très-heureux d’être ensemble.

Nous rejoignîmes les gens et la voiture de ma Constance, je la reconduisis chez