Page:L’Enfant du plaisir, ou les délices de la jouissance, 1803.djvu/56

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
( 44 )


nomme l’enclume amoureuse ; Rose lève les cuisses jusqu’à ce que ses genoux touchent presque à son sein. Le sperme qu’elle venait de répandre est favorable à ma situation. J’avoue que si pour y entrer il m’en a coulé plus de peines, je n’en eus pas moins de plaisir.

À l’issue de cette scène singulière, je demandai à Rose par quel étrange caprice elle en usait ainsi ; pourquoi enfin elle préférait l’amour socratique, elle me répondit que son amant ne l’avait vue qu’une fois par force ; mais que dans toute autre occasion amoureuse elle ne lui permettait que cette jouissance là. Elle m’avoua qu’il était officier au service et était mort depuis six mois, alors sa mère l’avait placée en qualité de femme de chambre, chez madame S… marchande de modes, rue… Je lui fis plusieurs petits cadeaux en l’engageant à venir me voir ; elle les