Page:L’Enfant du plaisir, ou les délices de la jouissance, 1803.djvu/133

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
Book important2.svg Les corrections sont expliquées en page de discussion
( 115 )


les douceurs des pavots de Morphée. Peu d’heures après, je fus réveillé par le bruit de ma sonnette. Je me levai cependant pour répondre à l’importun qui venait si mal à propos m’interrompre… Mon valet n’étant pas encore descendu près de moi, il savait que me couchant ordinairement très tard, mon habitude était de me lever de même… J’ouvris enfin ; mais quelle fut ma surprise de ne trouver personne. Je ne savais à qui attribuer cette malice ; il faut, me dis-je, que ce soit quelqu’un de la maison qui s’amuse au malin plaisir de venir troubler mon repos : je refermai ma porte avec humeur, et je me disposais à me remettre au lit lorsque je m’aperçus que je marchais sur un petit papier ; je le pris, je le lus : il contenait ces mots… « Vous » voudrez bien rapporter ce billet à celle