Page:Léonard de Vinci - 14 manuscrits.djvu/375

Cette page n’a pas encore été corrigée


I.IÎS .MAiNL'SCKlTS DI-: LEONARD DP: VINCI 35 I

battu quand il a conduit ses fruits à perfec- tion ; on voit ceux qui, pour leurs œuvres devenues célèbres sont frappés par l'envie de diverses manières.

89 r.

Le linge qu'on tient à la main dans l'eau courante laisse dans cette eau toutes ses sale- tés.

L'épine sur laquelle on a enté de bons fruits représente celui que nature n'avait pas destiné à la vertu, mais qui, à l'aide d'un maître y parvient. L'un chasse l'autre : par ces carrés, on entend la vie et les états hu- mains.

89 V.

Une même force est d'autant plus puis- sante qu'elle occupe un moindre lieu.

90 r.

La vue est meilleure de loin, chez les gens âgés, parce que une mcine ciiose envoie une moindre impressicjn dans l'œil si elle est éloi- gnée que quand elle est pn^clu-.

�� �