Page:Léonard de Vinci - 14 manuscrits.djvu/347

Cette page n’a pas encore été corrigée


LES MANUSCRITS DE LEONARD DE VINCI 323

manque de dignité à faire une chose bien et l'autre mal, comme beaucoup qui étudient le nu mesuré et proportionné {poncif) et ne re- cherchent pas sa variété • car un homme peut être proportionné, qu'il soit gros, mince ou moyen. Qui ne tient pas compte de ces va- riétés fait ses figures comme estampées, elles paraissent toutes sœurs, chose qui mérite le plus grand blâme.

De V ordre pour devenir universel.

C'est chose facile à qui sait faire l'homme de se faire universel^, puisque tous les animaux terrestres ont similitude de muscles, de nerfs et os et ne varient qu'en longueur ou gros- seur comme il sera démontré dans l'anatomie. Il y a les animaux d'eau qui sont très variés : pour eux je ne persuaderai pas aux peintres de faire une règle unique car ils sont d'infi- nie variété, comme les insectes.

6 r.

Pour les arbres vus de dessous, contre la lumière, l'un derrière l'auteur, la dernière partie du premier sera transparente et claire, elle aura son champ dans la partie obscure du second arbre.

�� �