Page:Léonard de Vinci - 14 manuscrits.djvu/276

Cette page n’a pas encore été corrigée


21^3 LES MANUSCRITS DE LÉONARD DE VINCI

leur donne cet aspect, car beaucoup sont un grand nombre de fois plus grosses que la terre. Pense à ce que paraîtrait notre terre, vue d'une si grande distance, et considère combien on mettrait d'étoiles en largeur et en longueur entre celles qui brillent dans l'espace téné- breux.

Je ne peux pas résistera blâmer ces anciens qui dirent que le soleil n'est pas plus grand qu'il paraît : parmi eux fut Épicùre. Un tel raisonnement vient d'une lumière placée dans l'air équidistant du centre ; elle ne paraît pas diminuer de grandeur, à n'importe quelle dis- tance.

4 V. (suite du précédent) - .

Pour les raisons de la grandeur et vertu du soleil, je les réserve au quatrième livre; mais je m'étonne bien que Socrate ait décrit cet astre, qu'il l'ait comparé à une pierre ardente et celui qui le tira de cette erreur n'eut pas tort. Mais je voudrais trouver des mots pour blâmer ceux qui veulent adorer des hommes au lieu du soleil. Car je ne vois pas dans l'univers un corps de plus grande dignité et tel que celui-là, qui illumine tous les autres

�� �