Page:Léonard de Vinci - 14 manuscrits.djvu/194

Cette page n’a pas encore été corrigée


que de se nourrir de petits ou de chair fétide.

Vaine gloire. — On dit que le paon y est soumis plus qu’un autre animal, il contemple sans cesse la beauté de sa queue, l’élargissant en forme de roue, et il attire à lui, avec son cri, les animaux d’alentour. C’est le dernier vice qu’on puisse vaincre.

10 V.

Constance. — Le phénix attendant sa rénovation par instinct, supporte les cuisantes flammes qui le consument pour sa renaissance.

Inconstance. — Le martinet est inconstant, toujours en mouvement pour ne pas supporter la plus petite gêne.

Tempérance. — Le chameau, le plus luxurieux animal, irait à mille milles derrière une chamelle : mais s’il vivait continuellement avec sa mère ou ses sœurs, il ne les toucherait jamais, tant il sait se tempérer.

Intempérance. — La licorne ou unicorne ne sait pas vaincre son goût des donzelles et oublie sa férocité et sa sauvagerie, et sans soupçon va à la donzelle assise, s’endort en son giron et les chasseurs la capturent.