Page:Léonard de Vinci - 14 manuscrits.djvu/151

Cette page n’a pas encore été corrigée


LES MANUSCRITS DE LEONARD DE VINCI I27

fait miroir. Et le corps qui se teinte en partie c'est le blanc, qui dans une partie éclairée en rouge paraît rouge.

Tout corps opaque sans couleur participe à la couleur qu'il a pour objet : ce qui arrive pour un mur blanc.

Si tu suis la rive d'un fleuve et que le soleil s'y réfléchisse, aussi longtemps que tu mar- cheras, le soleil semblera faire le chemin avec toi parce qu'il est tout en tout, et tout dans la partie.

20 r.

Du froid.

Le froid a deux causes : l'absence de cha- leur et le mouvement de l'air. Par lui-même l'air est froid et sec, et s'il est privé de va- peurs, il s'assimile volontiers la nature et la ressemblance des choses qu'il touche, c'est ainsi qu'en passant sur une chose odoriférante, comme du musc ou du soufre, il s'en imprègne aussitôt ; et encore, si on place dans l'air un corps lumineux, tout l'airenvironnant s'éclair- çira.

�� �