Page:Léonard de Vinci - 14 manuscrits.djvu/147

Cette page n’a pas encore été corrigée


Les manuscrits de i.eonaku de vinci 12-?

causées par des objets et aboutissant à l'œil doit nécessairement se faire par des lignes droites.

De même que la pierre, jetée dans Teau, se fait centre et cause de divers cercles, et que le son dans l'air se répand en ondes circulaires, ainsi tout corps placé dans l'air lumineux se répand en mode circulaire et projette des re- flets innombrables, dans la zone environnante et apparaît tout en tout, et tout en la moindre partie.

10 r.

La perspective est cette méthode démons- trative où l'expérience affirme que tout objet envoie à l'œil son rellet par lignes pyrami- dales, c'est-à-dire par les lignes qui partent des extrémités superficielles des objets et aboutissent à un seul point, lequel est placé dans l'cicil, juge universel de tt)us les corps. Ce point étant si peut qu'on peut le dii'c indivisible; aucun objet ne sera perçu par 1(1:11 qui ne soit plus grand que ce point. Il faut donc que les lignes qui parlent de l'objet finissent en pyramides.

��J

�� �