Page:Léonard de Vinci - 14 manuscrits.djvu/120

Cette page n’a pas encore été corrigée


çô Les manuscrits de Léonard de vinci

i8 r.

Cette chose ténébreuse paraîtra plus azurée qui aura une plus grosse somme d'air lumi- neux interposée entre elle et l'œil.

i8 V.

Les figures des ombres ressemblent sou- vent au corps ombreux, leur origine, et sou- vent au corps lumineux, leur cause.

19 r.

Le mélange de deux ombres imparfaites peut former une ombre plus obscure qu'au- cune des premières.

19 V.

Voici ce qu'on estime d'autant moins qu'on en a plus besoin ; le conseil. Quelqu'un {Zoroastre de Peretola, excentrique et ruffian)^ en allant à Modane eut à paj^er 5 sous de lire de gabelle, pour sa personne. Il fît beau- coup de bruit et s'émerveilla, et ainsi ayant attiré quantité de gens, il leur dit :

« Ne dois-je pas m'émerveiller de ce que tout un homme {che lutto uome) ne paye

�� �