Page:Léonard de Vinci - 14 manuscrits.djvu/11

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.







À CHARLES RAVAISSON-MOLLIEN




Permettez-moi de Vous offrir ce petit travail qui n’a d’autre mérite que sa piété pour Léonard, et qui eût été impossible sans le prodigieux déchiffrement que vous avez accompli, avant que Ludwig publiât le Codex Vaticanus ; avant que Richter donnât ses Literary works ; avant que l’Académie dei Lincei commençât l’édition du Codex Atlantico, avant que Beltrami éditât le manuscrit Trivulce, avant que Sabaknickoff révélât les trésors de Windsor, du Bristih Museum et du South Kensington.