Page:Léonard de Vinci - 14 manuscrits.djvu/100

Cette page n’a pas encore été corrigée


76 LES MANUSCRITS DE LEONARD DE VINCI

Un désespéré se frappera d'un couteau les vêtements déchirés et qu'une main rouvre sa plaie. Les pieds écartés, jambes pliées, courbé vers la terre, les cheveux arrachés et épars.

De la grâce.

Pour obtenir l'élégance, fais les membres étendus, sans trop de muscles.

Qu'aucun membre ne soit en ligne droite avec le membre qui se joint à lui ; si les flancs se trouvent placés, le droit plus haut que le gauche, tu feras tomber la jointure de l'épaule supérieure par une ligne perpendi- culaire sur le flanc.

Que la jambe qui ne pose pas, ait son genou plus bas et près de l'autre jambe.

30 r.

L'ombre plus grande que sa cause a des contours confus.

30 V

Manière de représenter une bataille : Tu feras d'abord la fumée de l'artillerie, mêlée à l'air, avec la poussière soulevée par l'action des cavaliers et des combattants. Tu

�� �