Page:Kinon - L’An mille, 1911.djvu/140

Cette page n’a pas encore été corrigée



Scène première

NOR, WINFRID, SWENO, FREGUS, LE SIRE DE REMICH, LE SIRE DE DIEKIRCH, LE SIRE DE BIEDBOURG, LE SIRE DE GREVENMACHEREN, hommes d’armes, musiciens, serviteurs.


SWENO, chante.

Il pleut à flots, l’ouragan tonne,
La grêle en bondissant résonne
Comme une averse de cailloux,
La lune court la prétantaine
Dans le ciel roux…
Hurlez, les loups,
Hurlez, les loups d’Ardenne !

Bien que la légende en médise,
Les loups qui rôdent sous la bise
Ont le cœur tendre et les yeux doux
Comme des lapins de garenne…
Mais les vrais loups,
Frères, c’est nous.
C’est nous, les loups d’Ardenne !