Page:Justin - Apologies, trad. Pautigny.djvu/169

Cette page n’a pas encore été corrigée


son et lui dit : « Quitte ta chaussure, approche et écoute. » [4] Il s’approcha après avoir quitté sa chaussure, et reçut l’ordre de descendre en Égypte et d’en faire sortir le peuple d’Israël. Il fut investi de la vertu puissante du Christ qui lui avait parlé sous la forme du feu : il descendit et fit sortir le peuple, grâce à de grands et merveilleux prodiges, comme vous pouvez, si vous voulez, le lire dans ses ouvrages.

LXIII. Aujourd’hui encore, tous les Juifs prétendent que c’est le Dieu innommable qui a parlé à Moïse. [2] C’est pourquoi, comme nous l’avons dit plus haut, l’Esprit prophétique les reprend en ces termes par le prophète Isaïe dont nous avons déjà parlé : « Le bœuf connaît son maître et l’âne l’étable de son maître, mais Israël ne m’a pas connu, et mon peuple ne m’a pas compris. » [3] Jésus-Christ, de son côté, reproche également aux Juifs de ne connaître ni le Père ni le Fils, et il leur dit : « Personne ne connaît le Père, si ce n’est le Fils ; et personne ne connaît le Fils, si ce n’est le Père, et ceux à qui le Fils l’a révélé. » [4] Le Fils est le Verbe de Dieu, nous l’avons dit. [5] Il s’appelle aussi Ange et Apôtre ; car il annonce tout ce qu’il faut savoir, et il est envoyé pour signifier tout ce qui est annoncé. Notre Seigneur nous le dit lui-même : « Celui qui m’écoute écoute celui qui m’a envoyé. » [6] C’est ce que prouvent aussi