Ouvrir le menu principal

Page:Jules Verne - L’Île mystérieuse.djvu/57

Cette page a été validée par deux contributeurs.
57
les naufragés de l'air.

À ce signal, qui était attendu... (Page 58.)

« C’est le vent, dit-il.

— Non, répondit Gédéon Spilett, en écoutant de nouveau, j’ai cru entendre…

— Quoi ?

— Les aboiements d’un chien !

— Un chien ! s’écria Pencroff, qui se releva d’un bond.

— Oui… des aboiements…

— Ce n’est pas possible ! répondit le marin. Et, d’ailleurs, comment, avec les mugissements de la tempête…

— Tenez… écoutez… » dit le reporter.