Ouvrir le menu principal

Page:Jules Verne - L’Île mystérieuse.djvu/486

Cette page a été validée par deux contributeurs.
486
l'île mystérieuse.

c’est impossible maintenant ! Quant à laisser seuls ici Pencroff et Harbert, nous ne le pouvons pas !… Eh bien, j’irai seul à Granite-house.

— Non, non ! Cyrus, répondit le reporter, il ne faut pas que vous vous exposiez ! Votre courage n’y pourrait rien. Ces misérables surveillent évidemment le corral, ils sont embusqués dans les bois épais qui l’entourent, et, si vous partiez, nous aurions bientôt à regretter deux malheurs au lieu d’un !

— Mais Nab ? répétait l’ingénieur. Voilà vingt-quatre heures qu’il est sans nouvelles de nous ! Il voudra venir !

— Et comme il sera encore moins sur ses gardes que nous ne le serions nous-mêmes, répondit Gédéon Spilett, il sera frappé !…

— N’y a-t-il donc pas moyen de le prévenir ? »

Pendant que l’ingénieur réfléchissait, ses regards tombèrent sur Top, qui, allant et venant, semblait dire : « Est-ce que je ne suis pas là, moi ? »

« Top ! » s’écria Cyrus Smith.

L’animal bondit à l’appel de son maître.

« Oui, Top ira ! dit le reporter, qui avait compris l’ingénieur. Top passera où nous ne passerions pas ! Il portera à Granite-house des nouvelles du corral, et il nous rapportera celles de Granite-house !

— Vite ! répondit Cyrus Smith. Vite ! »

Gédéon Spilett avait rapidement déchiré une page de son carnet, et il y écrivit ces lignes :

« Harbert blessé. Nous sommes au corral. Tiens-toi sur tes gardes. Ne quitte pas Granite-house. Les convicts ont-ils paru aux environs ? Réponse par Top. »

Ce billet laconique contenait tout ce que Nab devait apprendre et lui demandait en même temps tout ce que les colons avaient intérêt à savoir. Il fut plié et attaché au collier de Top, d’une façon très-apparente.

« Top ! mon chien, dit alors l’ingénieur en caressant l’animal, Nab, Top ! Nab ! Va ! Va ! »

Top bondit à ces paroles. Il comprenait, il devinait ce qu’on exigeait de lui. La route du corral lui était familière. En moins d’une demi-heure, il pouvait l’avoir franchie, et il était permis d’espérer que là où ni Cyrus Smith ni le reporter n’auraient pu se hasarder sans danger, Top, courant dans les herbes ou sous la lisière du bois, passerait inaperçu.

L’ingénieur alla à la porte du corral, et il en repoussa un des battants.

« Nab ! Top, Nab ! » répéta encore une fois l’ingénieur, en étendant la main dans la direction de Granite-house.