Ouvrir le menu principal

Page:Jules Verne - L’Île mystérieuse.djvu/432

Cette page a été validée par deux contributeurs.
432
l'île mystérieuse.

S'étant fixé solidement, Ayrton écouta. (Page 430.)

Bob Harvey n’y avait jamais encore mis le pied, mais, ainsi que l’avait pressenti Cyrus Smith, trouvant sur sa route cette terre inconnue, dont aucune carte n’indiquait la situation, il avait formé le projet de la visiter, et, au besoin, si elle lui convenait, d’en faire le port d’attache du brick.

Quant au pavillon noir arboré à la corne du Speedy et au coup de canon qui avait été tiré, à l’exemple des navires de guerre au moment où ils amènent leurs couleurs, pure forfanterie de pirates. Ce n’était point un signal, et aucune communication n’existait encore entre les évadés de Norfolk et l’île Lincoln.

Le domaine des colons était donc menacé d’un immense danger. Évidemment, l’île, avec son aiguade facile, son petit port, ses ressources de toutes sortes si