Ouvrir le menu principal

Page:Jules Verne - L’Île mystérieuse.djvu/431

Cette page a été validée par deux contributeurs.
431
le secret de l'île.

— Hurrah pour son commandant !

— Hurrah pour Bob Harvey ! »

Ce qu’Ayrton éprouva lorsqu’il entendit ce fragment de conversation, on le comprendra, quand on saura que, dans ce Bob Harvey, il venait de reconnaître un de ses anciens compagnons d’Australie, un marin audacieux, qui avait repris la suite de ses criminels projets. Bob Harvey s’était emparé, sur les parages de l’île Norfolk, de ce brick, qui était chargé d’armes, de munitions, d’ustensiles et outils de toutes sortes, destinés à l’une des Sandwich. Toute sa bande avait passé à bord, et, pirates après avoir été convicts, ces misérables écumaient le Pacifique, détruisant les navires, massacrant les équipages, plus féroces que les Malais eux-mêmes !

Ces convicts parlaient à haute voix, ils racontaient leurs prouesses en buvant outre mesure, et voici ce qu’Ayrton put comprendre :

L’équipage actuel du Speedy se composait uniquement de prisonniers anglais, échappés de Norfolk.

Or, voici ce qu’est Norfolk.

Par 29°2’de latitude sud et 165°42’de longitude est, dans l’est de l’Australie, se trouve une petite île de six lieues de tour, que le mont Pitt domine à une hauteur de onze cents pieds au-dessus du niveau de la mer. C’est l’île Norfolk, devenue le siège d’un établissement, où sont parqués les plus intraitables condamnés des pénitenciers anglais. Ils sont là cinq cents, soumis à une discipline de fer, sous le coup de punitions terribles, gardés par cent cinquante soldats et cent cinquante employés sous les ordres d’un gouverneur. Il serait difficile d’imaginer une pire réunion de scélérats. Quelquefois, — quoique cela soit rare, — malgré l’excessive surveillance dont ils sont l’objet, plusieurs parviennent à s’échapper, en s’emparant de navires qu’ils surprennent et ils courent alors les archipels polynésiens.

Ainsi avait fait ce Bob Harvey et ses compagnons. Ainsi avait voulu faire autrefois Ayrton. Bob Harvey s’était emparé du brick le Speedy, mouillé en vue de l’île Norfolk ; l’équipage avait été massacré, et, depuis un an, ce navire, devenu bâtiment de pirates, battait les mers du Pacifique, sous le commandement d’Harvey, autrefois capitaine au long cours, maintenant écumeur de mers, et que connaissait bien Ayrton !

Les convicts étaient, pour la plupart, réunis dans la dunette, à l’arrière du navire, mais quelques-uns, étendus sur le pont, causaient à haute voix.

La conversation continuant toujours au milieu des cris et des libations, Ayrton apprit que le hasard seul avait amené le Speedy en vue de l’île Lincoln.