Ouvrir le menu principal

Page:Jules Verne - L’Île mystérieuse.djvu/361

Cette page a été validée par deux contributeurs.
361
l'abandonné.

Un long soupir s'échappa de sa poitrine. (Page 364.)

présente aucun abri, et, par les vents d’est, je crois que le Bonadventure aurait beaucoup à souffrir des coups de mer.

— Eh bien, où voulez-vous le mettre, Pencroff ?

— Au port Ballon, répondit le marin. Cette petite crique, couverte par les roches, me paraît être justement le port qu’il lui faut.

— N’est-il pas un peu loin ?

— Bah ! Il ne se trouve pas à plus de trois milles de Granite-house, et nous avons une belle route toute droite pour nous y mener !

— Faites, Pencroff, et conduisez votre Bonadventure, répondit l’ingénieur, et cependant je l’aimerais mieux sous notre surveillance plus immédiate.