Ouvrir le menu principal

Page:Jules Verne - L’Île mystérieuse.djvu/329

Cette page a été validée par deux contributeurs.
329
l'abandonné.

Le 10 octobre, le bateau fut lancé à la mer. (Page 331.)

pris d’une faim dévorante, et le reporter le laissa manger à sa fantaisie, car il se fiait à cet instinct qui manque trop souvent aux êtres raisonnants et qui devait préserver l’orang de tout excès. Nab était ravi de voir revenir l’appétit de son élève.

« Mange, lui disait-il, mon Jup, et ne te fais faute de rien ! Tu as versé ton sang pour nous, et c’est bien le moins que je t’aide à le refaire ! »

Enfin, le 25 août, on entendit la voix de Nab qui appelait ses compagnons.

« Monsieur Cyrus, monsieur Gédéon, monsieur Harbert, Pencroff, venez ! venez ! »

Les colons, réunis dans la grande salle, se levèrent à l’appel de Nab, qui était alors dans la chambre réservée à Jup.