Ouvrir le menu principal

Page:Jules Verne - L’Île mystérieuse.djvu/305

Cette page a été validée par deux contributeurs.
305
l'abandonné.

« Quel monstre ! » s'écria Nab. (Page 307.)

Une fois encore, cependant, et quoi qu’il en eût, sa besogne favorite fut interrompue le 1er mai, par une aventure de pêche, à laquelle tous les colons durent prendre part.

Depuis quelques jours, on avait pu observer en mer, à deux ou trois milles au large, un énorme animal qui nageait dans les eaux de l’île Lincoln. C’était une baleine de la plus grande taille, qui, vraisemblablement, devait appartenir à l’espèce australe, dite « baleine du Cap ».

« Quelle bonne fortune ce serait de nous en emparer ! s’écria le marin. Ah ! Si nous avions une embarcation convenable et un harpon en bon état, comme je dirais : « Courons à la bête, car elle vaut la peine qu’on la prenne ! »