Ouvrir le menu principal

Page:Jules Verne - L’Île mystérieuse.djvu/25

Cette page a été validée par deux contributeurs.
25
les naufragés de l'air.

« Et cela se mange ? demanda Pencroff. (Page 27.

leur donner une origine volcanique, car elles étaient incontestablement le produit d’un travail plutonien.

Gédéon Spilett, Pencroff et Harbert observaient attentivement cette terre, sur laquelle ils allaient peut-être vivre de longues années, sur laquelle ils mourraient même, si elle ne se trouvait pas sur la route des navires !

« Eh bien ! demanda Harbert, que dis-tu, Pencroff ?

— Eh bien, répondit le marin, il y a du bon et du mauvais, comme dans tout. Nous verrons. Mais voici le jusant qui se fait sentir. Dans trois heures, nous tenterons le passage, et, une fois là, on tâchera de se tirer d’affaire et de retrouver M. Smith ! »