Ouvrir le menu principal

Page:Jules Verne - L’Île mystérieuse.djvu/104

Cette page a été validée par deux contributeurs.
104
l'île mystérieuse.

Pencroff marchait en tête, précédé de Top. (Page 104.)

« Hein ! Harbert ! comme cela va ! Pas possible de nous perdre, mon garçon, puisque, soit que nous suivions la route du lac Grant, soit que nous rejoignions la Mercy à travers les bois du Far-West, nous arriverons nécessairement au plateau de Grande-Vue, et, par conséquent, à la baie de l’Union ! »

Il avait été convenu que, sans former une troupe compacte, les colons ne s’écarteraient pas trop les uns des autres. Très-certainement, quelques animaux dangereux habitaient ces épaisses forêts de l’île, et il était prudent de se tenir sur ses gardes. Le plus généralement, Pencroff, Harbert et Nab marchaient en tête, précédés de Top, qui fouillait les moindres coins. Le reporter et l’ingénieur allaient de compagnie, Gédéon Spilett, prêt à noter tout incident,