Ouvrir le menu principal

Page:James Guillaume - L'Internationale, I et II.djvu/543

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.




XV. — Convocation du prochain Congrès.


La Conférence laisse à l'appréciation du Conseil général le soin de fixer, selon les événements, la date et le siège du prochain Congrès ou de la Conférence qui le remplacerait.


Ce fut là, à nos yeux, la plus dangereuse des résolutions de la Conférence. Les autres offraient moins de péril : il suffisait de ne pas les reconnaître et de les faire annuler formellement par le prochain Congrès. Mais la résolution XV nous menaçait précisément de la suppression de ce Congrès ; elle autorisait le Conseil général à remplacer indéfiniment les Congrès généraux par des Conférences à huis-clos, qui seraient, comme celle de Londres, toujours composées d'une majorité d'hommes à sa dévotion. Devant cette tentative pour perpétuer le despotisme du Conseil général, nos Sections sentirent la nécessité d'une protestation immédiate.


XVI. — Alliance de la démocratie socialiste.


Considérant :

Que l'Alliance de la démocratie socialiste s'est déclarée dissoute (lettre au Conseil général datée de Genève, 10 août 1871, signée par le citoyen Joukovsky, secrétaire de l'Alliance) ;

Que dans sa séance du 18 septembre la Conférence a décidé [1] que toutes les organisations existantes de l'Association internationale des travailleurs seront, conformément à la lettre et à l'esprit des Statuts généraux, désormais obligées à s'appeler et à se constituer simplement et exclusivement comme branches, sections, etc., de l'Association internationale des travailleurs avec les noms de leurs localités respectives attachés ; qu'il sera donc défendu aux branches et sociétés existantes de continuer à se désigner par des noms de secte, c'est-à-dire comme groupes mutualistes (sic), positivistes, collectivistes, communistes, etc. ;

Qu'il ne sera plus permis à aucune branche ou société déjà admise de continuer à former un groupe séparatiste sous la désignation de « Section de propagande », « Alliance de la démocratie socialiste», etc., se donnant des missions spéciales en dehors du but commun poursuivi par la masse du prolétariat militant réuni dans l'Association internationale des travailleurs ;

Qu'à l'avenir le Conseil général de l'Association internationale des travailleurs devra interpréter et appliquer dans ce sens la résolution administrative du Congrès de Bâle n° V : « Le Conseil général a le droit d'admettre ou de refuser l'affiliation de toute nouvelle société ou groupe, sauf l'appel au prochain Congrès » ;

La Conférence déclare vidé l'incident de l'Alliance de la démocratie socialiste.


« Nous ne nous attendions guère, après cette déclaration que l'incident était vidé, à voir faire tant de tapage au Congrès de la Haye à propos de la même question [2]. »

  1. Résolution II.
  2. Mémoire de la Fédération jurassienne, p. 213.