Ouvrir le menu principal

Page:James Guillaume - L'Internationale, I et II.djvu/37

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


a perpétual bond of fra-

par un lien fraternel de so-
ternal co-operation, the
lidarité et de coopération,
working men’s societies, join-
tes sociétés ouvrières n’en
ing the International Asso-
continueront pas moins ciation , will préserve their
d’exister sur les bases qui
existant organizations intact.
leur sont particulières.

      par un lien fraternel de solidarité et de coopération, les sociétés ouvrières n’en continueront pas moins d’exister sur les bases qui leur sont propres.

Pour le Conseil général de l’Association internationale des travailleurs :

Le président    Le trésorier
Odger    Wheeler

Le secrétaire général,

Cremer
      par un lien fraternel de solidarité et de coopération, les sociétés ouvrières n’en continueront pas moins d’exister sur les bases qui leur sont [1] particulières.

ART. 11. — Tout ce qui n’est pas prévu par les statuts sera déterminé par les règlements, révisibles à chaque Congrès.

Les règlements qu’annonce le dernier article des statuts, et pour l’élaboration desquels une commission de cinq membres avait été nommée, furent présentés par celle-ci en trois langues le vendredi matin, d’après le compte-rendu du Commonweatlh ; ils furent ensuite discutés et adoptés dans la dernière séance, le samedi.

Le Commonwealth dit :


Le travail de la commission fut lu en trois langues dans la séance du matin du vendredi : il fut adopté après une chaude discussion. Nonobstant les difficultés de la tâche, les débats eurent lieu dans les trois langues.


Voici comment la brochure Congrès ouvrier, etc.. rapporte la discussion, qu’elle fait suivre du texte des règlements (pages 25-27) :


Le temps pressait et l’assemblée a passé à la discussion et au vote des règlements que la commission lui présentait.

Un point seulement des règlements était cause d’une longue et vive discussion, et notamment l’article qui disait que tout membre de l’Association peut être élu comme délégué aux Congrès.

Comme les statuts ont admis dans l’Association tout homme qui partage ses principes. la délégation parisienne demandait qu’au moins la faculté d’être éligible pour la délégation aux Congrès soit limitée aux ouvriers, dans la crainte que des hommes appartenant aux professions libérales ou des capitalistes ne pussent taire prévaloir dans les Congrès des idées contraires aux intérêts de la classe ouvrière ; les délégués suisses et les délégués anglais ont combattu très énergiquement cette demande. Elle pourrait priver l’Association du secours d’hommes éclairés et dévoués. Elle enchaînerait la liberté d’action des Sections. Elle établirait deux degrés d’existence dans l’Association, l’un de simple associé, l’autre d’éligible aux fonctions de délégué.

La députation parisienne persiste. M. Fribourg dit qu’il pourrait arriver un beau jour que le Congrès ouvrier fût composé en majeure

  1. Fribourg : « seront ».