Page:James Guillaume - L'Internationale, I et II.djvu/355

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


le charme. Il nous conta entre autres des épisodes de sa longue captivité ; il nous dit comment il avait surtout redouté de s'abêtir connue Silvio Pellico et de perdre la haine de ses bourreaux et l'esprit de révolte ; comment il avait été atteint du scorbut, et, dégoûté des aliments, ne pouvait plus supporter d'autre nourriture qu'un mets des paysans russes, la soupe aux choux fermentés (chtchi). Il nous parla du drame dont, pendant les interminables heures de la prison, il roulait le plan dans sa tête, inventant des dialogues et des chants pour bercer son ennui : le sujet en était Prométhée, que l'Autorité et la Violence avaient enchaîné sur un rocher pour avoir désobéi au despote de l'Olympe, et que les nymphes de l'Océan venaient consoler ; et il nous chanta de sa voix fruste la mélopée, de sa composition, par laquelle elles endormaient la souffrance du Titan captif.

Au sujet de son entrevue avec Fritz Robert et moi, Bakounine écrivait à Joukovsky (en russe) le 5 mai : « Tu sais probablement déjà que, touchant Guillaume et Robert, j'ai exécuté ponctuellement tout ce qui avait été convenu entre nous, et je vois par les derniers numéros de la Solidarité que Guillaume suit sans dévier la direction que nous avons adoptée. Les deux derniers numéros sont excellents [1]. »

Ce n'était qu'à mon corps défendant que j'avais accepté les fonctions de rédacteur de la Solidarité. Il avait fallu, au Congrès, me forcer la main en me démontrant que, si je refusais, notre Fédération serait privée d'organe. En effet, il ne pouvait être question de faire du Progrès l'organe fédéral : c'eût été s'exposer aux commentaires malveillants d'adversaires qui n'eussent pas manqué de dire que la scission avait été préméditée par nous comme une simple spéculation au bénéfice du Progrès [2]. On ne pouvait donc placer le journal au Locle ; il fallait choisir entre la Chaux-de-Fonds, Saint-Imier et Neuchâtel. Mais la première condition était de trouver un imprimeur disposé à nous faire crédit ; on me demanda d'obtenir que, sous ma garantie personnelle, l'imprimerie G. Guillaume fils consentît à faire ce qu'une autre imprimerie n'eût pas voulu risquer. Les instances de Schwitzguébel, de Spichiger, de Joukovsky, me décidèrent[3]. Le Comité du Progrès, pour faciliter les choses, prit ensuite une résolution qui ne fut pas sans coûter des regrets aux socialistes loclois : il décida que le Progrès

  1. Nettlau, p. 401.
  2. On le dit tout de même à Genève, et l’Égalité (du 16 avril 1870) imprima que la Solidarité était « le Progrès transformé ».
  3. Extrait du procès-verbal de la séance du 6 avril du Congrès romand collectiviste (Solidarité du 30 avril 1870. p. 2) :
    « Le Congrès s'occupe ensuite du journal. Il décide que l'organe de la Fédération romande sera publié pour cette année à Neuchâtel.
    « Guillaume, de Neuchâtel, est élu rédacteur au scrutin secret. Il accepte en déclarant que, en présence des calomnies que les délégués scissionnaires se sont empressés de répandre, il croit devoir refuser l'indemnité prévue par le règlement du journal.
    « Schwitzguébel et quelques autres délégués insistent, en disant que le travail de la plume mérite un salaire comme tout autre travail.
    « Guillaume maintient son refus.
    « Une discussion s'engage sur le titre à donner au journal.
    « Quelques délégués proposent de s'en tenir au titre d’Égalité. Mais d'autres font remarquer que probablement les Sections de Genève continueront la publication de l’Égalité, et que. pour éviter des chicanes qui feraient du tort à la cause du socialisme, il vaut mieux renoncer au titre d’Égalité, tout en constatant que nous aurions le droit de le revendiquer comme les véritables représentants de la Fédération romande.
    « D'autres délégués proposent, pour marquer la différence qu'il y a entre la minorité et nous, d'intituler le journal l’Égalité collectiviste.
    « Guillaume dit que ce titre serait trop long, et que d'ailleurs il contient une redite inutile, car il est clair que la véritable égalité a pour base le collectivisme, qu'en dehors du collectivisme il n'y a pas d'égalité.
    « Joukovski, de Genève, propose la Solidarité.
    « Après une courte discussion, le titre de Solidarité est accepté à l'unanimité. »