Page:James Guillaume - L'Internationale, I et II.djvu/35

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


working men’s societies of

réunir en une association
their respective countries
nationale les diverses socié-
into national bodies, repre-
tés d’ouvriers existantes,
sented by central national
ainsi que pour créer un organs [1].
organe spécial.

It is selfunderstood, how-
Il est sous-entendu cepen-
ever, that the appliance of
dant que l’application de
this rule will dépend upon
cet article dépendra des lois
the peculiar laws of each
particulières de chaque
country, and that, apart from
pays, et que, abstraction
légal obstacles, no indepen-
faite des obstacles légaux,
dent local society shall be
chaque société locale aura
precluded from directly cor-
le droit de correspondre di-
responding with the London
rectement avec le Conseil
Central Council.
central de Londres.

8. — Until the meeting
ART, 8. Jusqu’à la pre-
of the first Congress, the
mière réunion du Congrès
Committee chosen on Sep-
ouvrier, le Conseil élu en
tember 28 th, 1864, will act as
septembre agira comme
a Provisional Central Council,
Conseil central provisoire.
try to connect the different
Il essaiera de mettre en
national working men’s
communication les sociétés
associations, enlist members
ouvrières de tous pays. Il
in the United Kingdom, take
groupera les membres du
Royaume-Uni. Il prendra
the steps preparatory to the
les mesures provisoires pour
convocation of the general
la convocation du Congrès

      ainsi que pour créer un organe spécial.


Il est bien entendu, toutefois, que l’application de cet article est subordonnée aux lois particulières qui régissent chaque nation. Mais, sauf les obstacles légaux, aucune société locale n’est dispensée de correspondre directement avec le Conseil général, à Londres [2].

ART. 8. — Jusqu’à la première réunion du Congrès ouvrier, le Conseil élu en septembre agira comme Conseil général provisoire. Il essaiera de mettre en communication les sociétés ouvrières de tous pays. Il groupera les membres du Royaume-Uni. Il prendra les mesures provisoires pour la convocation du Congrès général, il discutera

      Il est bien entendu, toutefois, que l’application de cet article est subordonnée aux lois particulières qui régissent chaque nation. Mais, sauf les obstacles légaux, aucune société locale n’est dispensée de correspondre directement avec le Conseil général à Londres.
  1. Toute cette première partie de l’article 7 des Provisional Rules a été très imparfaitement traduite, tant à Paris en 1864 que par Longuet ensuite ; le rédacteur de la Rive gauche a même laissé subsister cotte grossière erreur du premier traducteur qui, dans la phrase anglaise « national bodies, represented by central national organs », avait cru voir la création d’un journal là où il s’agissait du la création d’un comité. Le texte français de Genève a du moins fait disparaître cette méprise.
  2. Le texte parisien de 1864, qui est devenu le texte définitif français, présente la correspondance des sociétés locales avec le Conseil général comme une obligation, dont aucune société n’est dispensée. Le texte des Provisional Rules, correctement reproduit cette fois par la version de la Rive gauche, présente au contraire cette correspondance comme un droit dont aucune société locale ne peut être privée, à la condition pourtant qu’elle soit une société « indépendante ».