Ouvrir le menu principal

Page:James Guillaume - L'Internationale, I et II.djvu/27

Cette page a été validée par deux contributeurs.


la fin de 1864, quelques modifications avaient été introduites et quelques suppressions avaient été faites par le traducteur dans les trois premiers alinéas. Ces modifications et suppressions donnèrent lieu alors, paraît-il, à une observation présentée par le Conseil général au bureau de Paris ; mais les Parisiens fournirent une explication qui fut trouvée suffisante, et les choses restèrent en l’état[1]. Au Congrès de Genève, tandis que les délégués anglais votaient les considérants sur le texte anglais de 1864, les délégués de la France et de la Suisse française les votèrent sur le texte parisien[2]. Nul ne semblait avoir attaché d’importance, à ce moment, aux légères différences que présentaient ces deux textes ; et je dois dire que, quant à mes amis des Sections suisses et à moi-même, nous ignorâmes, jusqu’en 1870 ou 1871, que la version anglaise des considérants différait sur quelques points de la version française. La besogne de la commission consista dans la rédaction définitive des articles des statuts ; et son travail apporta des changements assez considérables aux dix articles des Statuts provisoires ; mais ici la rédaction anglaise et la rédaction française, faites en commun, ne présentent pas de différence entre elles.

Je donne ci-après le texte des Statuts généraux adoptés par le Congrès, précédés des considérants. Les considérants, je viens de le dire, sont ceux de 1864 et n’ont pas subi de modifications ; mais comme le texte anglais[3] et le texte français offrent des différences, je les reproduis tous deux en regard l’un de l’autre ; entre les lignes du texte anglais, je place la version donnée en 1866, antérieurement au Congrès de Genève, par la brochure de la Rive gauche (Bruxelles) ; cette version n’est pas une traduction littérale : elle suit le texte parisien, se bornant à le rectifier ou à le compléter dans les endroits où il s’éloigne le plus du texte anglais[4]. Pour les articles des statuts, je donne le texte anglais des Statuts provisoires, avec la version de la Rive gauche entre les lignes, le texte parisien de 1864, et le texte français définitif adopté au Congrès de Genève.


PRÉAMBULE[5]
(1864-1866.)


Texte anglais des « Provisional Rules », 1864, et version de Longuet, 1866. Texte parisien de 1864, adopté par le Congrès de Genève, 1866.
Considering :
Considérant :
That the émancipation of the working
Que L’émancipation des travailleurs
Considérant :
Que l’émancipation des travailleurs doit
  1. Une « Communication privée » du Conseil général au Comité fédéral romand, du 1er janvier 1870, qu’on trouvera dans la Deuxième Partie, dit que les modifications faites à Paris furent dues « aux misères de la situation politique ». Dans une publication faite par ordre de la Conférence de Londres de septembre 1871 (Statuts généraux et règlements (administratifs de l’Association internationale des travailleurs, édition officielle, révisée par le Conseil général, Londres, 1871), on lit (p. 17) au sujet de cette traduction de 1864 : « Le Comité de Paris, d’où émana cette traduction, avait introduit des changements importants dans les considérants des statuts. Sur l’interpellation du Conseil général, le Comité les représenta comme des changements nécessités par l’état politique de la France. De plus, faute d’une connaissance suffisante de l’anglais, plusieurs paragraphes des statuts avaient été mal traduits. »
  2. Les délégués de langue allemande, évidemment, les votèrent sur la traduction allemande des Statuts provisoires, imprimée par les soins du Conseil général, et qui avait été répandu à de nombreux exemplaires en Allemagne et en Suisse.
  3. Je n’ai pas à parler du texte allemand. puisqu’il était la traduction littérale, faite sans doute par Marx lui-même, du texte anglais.
  4. La version de Longuet était restée inconnue en France et en Suisse : voir à ce sujet le chapitre VII.
  5. En ce qui concerne le texte français, on le trouve comme texte provisoire dans la défense présentée par Murat, lors du premier procès intenté à l’Internationale parisienne : Murat (Procès de l’Association internationale des travailleurs. Bureau de Paris, 1868. p. 45) donna lecture, le 22 avril 1868, du texte imprimé à Paris en 1864-1865 ; et, comme texte définitif, dans la brochure Congrès ouvrier, etc., Genève, 1866 (p. 12) ; dans la défense de Tolain (6 mars 1868) dans le même procès de Paris, où il donna lecture du Préambule des statuts adoptés à Genève (p. 14) ; dans le journal l’Égalité, de Genève, numéro du 8 mai 1869 ; dans le carnet, imprimé à l’Association générale typographique, 19, rue du Faubourg Saint-Denis, qui était délivré à Paris aux adhérents de l’Internationale à la fin de 1869 (après le Congrès de Bâle) et au commencement de 1870 dans le livre de E.-E. Fribourg, L’Association internationale des travailleurs, Paris, 1871, p. 14. J’indiquerai en note les légères variantes que présentent parfois ces différentes sources. — Le texte anglais est extrait de la brochure Address and Provisional Rules of the International Working Men’s Association, Londres, 1864 : j’en dois la communication à l’obligeance de mon co-délégué au Congrès de Lausanne en 1867, Friedrich Lessner, qui a bien voulu, a ma demande, m’en envoyer une copie faite de sa main (mai 1905), et auquel j’adresse ici mes remerciements. Il m’avait été impossible de trouver en France un exemplaire de cette brochure. — Le texte français en italiques, placé au-dessous du texte anglais, est, comme je l’ai déjà dit, la version de Longuet.