Page:Isis Copia - Fleurs de rêve, 1911.pdf/6

Cette page a été validée par deux contributeurs.


Qu’importe leur peu de valeur si nos écrits sont sincères ? Nous souffrons et jouissons tour à tour, mais nous soupirons toujours, et les soupirs qui soulèvent le sein de l’humanité se ressemblent souvent, seule la manière de les rythmer diffère…

Vous qui me lisez, n’essayez pas d’analyser ou de critiquer. Souriez plutôt. Le sourire indulgent est une des plus belles fleurs de l’âme, et ce sourire que j’implore, donnez-le moi !


Isis Copia.


Caire, 1er Mars 1911.