Ouvrir le menu principal

Page:Isis Copia - Fleurs de rêve, 1911.pdf/27

Cette page a été validée par deux contributeurs.




SUPERSTITION

Araignée du soir
Espoir…


Je ne t’assomme point, araignée du soir,
Non, tu ne mourras pas, je te laisse la vie.
Et puisqu’œil pour œil et que dent pour dent, ma mie,
Demande à Dieu pour moi la vie de l’espoir.

Je n'aime pas ton monde au gris squelette frêle
Se cramponnant à l’aube à l’ombre des rideaux ;
]e le hais. On le dit porteur d’affreux cadeaux :
Et l’heure de la crainte est heure solennelle.

Car nous les ignorons, nous, les secrets destins
De l’homme et de la vie, et notre âme alarmée
Recherche les signaux de ceux qui l’ont aimée
Jadis et fouille les replis des lendemains.