Ouvrir le menu principal

Page:Isis Copia - Fleurs de rêve, 1911.pdf/109

Cette page a été validée par deux contributeurs.



Pourquoi donc retourner nos fronts
Vers le lac où plus rien ne brille ?
L’avenir devant nous scintille,
Tout blond !

Plus de places aux jérémiades
Dans nos blanches âmes d’enfant ;
Le lac est sombre ; allons-nous-en !
Il faut chanter des sérénades…