Ouvrir le menu principal

Page:Innocent Borisov - Acathiste.djvu/59

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


point nécessaire pour toi, mais que tu as souffert la croix et la passion pour nous sauver et nous délivrer de la servitude de l’ennemi éternel. Que te donnerai-je en retour à toi, ô Dieu d’amour pour tout ce que tu as souffert pour moi pécheur ? Je ne sais rien, car mon âme et mon corps et tous les biens que je possède, c’est toi qui me les a donnés, de sorte que tout ce qui est à moi, est à toi, et moi-même je suis à toi. Ô mon Seigneur je n’ai qu’à espérer en ta miséricorde infinie, m’incliner devant ton inépuisable longanimité, célébrer ton humiliation insondable, glorifier ta bonté infinie et me prosterner devant ta passion salutaire. C’est pourquoi en embrassant avec amour tes plaies, je te dis : aie pitié de moi pécheur et fais que ta croix sainte ne reste pas sans fruit en moi, afin que participant ici par ma foi à ta passion, je sois digne de voir la gloire de ton règne au ciel. Ainsi soit-il.