Ouvrir le menu principal

Page:Innocent Borisov - Acathiste.djvu/43

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


disons : Jésus, qui a enduré des souffrances ineffables, sauve-nous des larmes éternelles à cause des larmes de la Vierge, ta mère ; Jésus, délaissé de tous, ne m’abandonne point seul à l’heure de ma mort ; Jésus reçois-moi, moi qui me jette à tes pieds avec la Madelaine ; Jésus ne me condamne pas comme tu condamneras le traître et tes crucificateurs ; Jésus fais-moi entrer dans le paradis avec le larron pénitent ; Jésus, Fils de Dieu, souvenez-Vous de nous, quand Vous serez entré dans Votre règne.


Kondakion 13.


Ô Jésus-Christ, Agneau de Dieu, qui as effacé les péchés de tout le monde, agrée cette faible expression de reconnaissance que nous te présentons du fond de nos âmes, et par la vertu de ta passion salutaire, guéris-nous de toute maladie du corps et de l’âme, avec ta croix ; mets-nous à couvert de tous