Ouvrir le menu principal

Page:Innocent Borisov - Acathiste.djvu/25

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Seigneur, par sa force, amollis l’endurcissement de mon cœur, frappe-le de ta sainte crainte et pénètre-le de ton amour, afin que je t’aime, mon Seigneur, de tout mon cœur, de toute mon âme, de toutes mes forces et de toutes mes pensées, donne-moi, jusqu’à la fin de mes jours, de me souvenir toujours de ta passion salutaire, de t’adorer et de chanter à ta gloire ce chant victorieux :


Kondakion 1.[1]


Chef victorieux et Souverain maître du ciel et de la terre, en te voyant Roi immortel, suspendu à la croix, toute créature tressaillit d’effroi, le ciel trembla et les fondements de la terre s’émurent ; et nous indignes pécheurs en te présentant l’adoration de notre reconnaissance pour les souffrances que

  1. Ce cantique, ordinairement court, renferme ou la signification de la fête ou la louange au saint.