Page:Innocent Borisov - Acathiste.djvu/18

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Verset. Gloire à Votre passion, ô Seigneur.

Les Apôtres ont succombé sous le poids du sommeil quand Vous vous êtes éloigné d’eux pour faire Votre prière au jardin de Gethsémané : élevez-moi, insouciant et abattu et rendez-moi digne et capable de Vous adorer.

Verset. Gloire à Votre passion, ô Seigneur.

Voyant s’approcher Judas, comme un loup, en vrai Pasteur, Vous avez dit à ce disciple pervers : Je suis ici, mon ami, engageant ainsi l’Apôtre déchu à se repentir. Moi qui suis toujours en péché et qui ne m’en repens point, conduisez-moi, Seigneur, sur la voie droite et par Votre force, sauvez-moi de la gueule du loup invisible.

Gloire au Père, au Fils et au Saint-Esprit.

On est venu saisir comme un brigand, avec des armes et des lances, celui qu’on devait chercher dans le temple comme une pure victime : ne refusez pas, Seigneur, le sacrifice non-sanglant, offert pour mes péchés.

Maintenant et toujours et dans les siècles des siècles. Ainsi soit-il.

Votre Fils, médecin de l’âme et du corps, ayant touché l’oreille du blessé, a guéri le serviteur du Pontife : Ô Vierge, Vous qui avez enfanté le Médecin suprême, guérissez toutes les maladies de mon âme et de mon corps.