Ouvrir le menu principal

Page:Innocent Borisov - Acathiste.djvu/17

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Pour montrer que vous êtes le vrai Fils de Dieu, Vous avez dit dans Votre prière : Mon Père, je suis prêt à souffrir, bien que je n’aie commis aucun mal : moi, mon Jésus, j’ai commis beaucoup de mal, épargnez-moi bien des tourments.

Gloire au Père, au Fils et au Saint-Esprit.

Vous avez dit à l’homme déchu : vous mangerez le pain à la sueur de votre front : ainsi, second Adam, pendant que vous avez prié, une sueur de sang sortit de Votre corps très-pur : car votre pain est de remplir la volonté de Votre Père. Je n’ai rempli aucun de vos commandements, mon Jésus, lavez-moi avec la sueur de Votre sang.

Maintenant et toujours et dans les siècles des siècles. Ainsi soit-il.

La terre n’est plus maudite car elle est bénie par le sang de Votre Fils, la Vierge très-pure : Terre bénie, élevez-moi, cendre et poussière, à la louange du Christ, notre Dieu.


CANTIQUE TROISIÈME.


Lorsque, sur le Calvaire, les créatures Vous contemplèrent, attaché à l’instrument du supplice, Vous, qui suspendîtes la terre au-dessus des eaux, l’univers entier tressaillit d’effroi et tous les êtres s’écrièrent : nul n’est saint si ce n’est Vous, ô notre Maître.