Page:Innocent Borisov - Acathiste.djvu/15

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Votre sagesse. Vous m’arroserez avec l’hysope, et je serai purifié ; Vous me laverez, et je deviendrai plus blanc que la neige ; Vous me ferez entendre une parole de consolation et de joie, et mes os brisés et humiliés tressailliront d’allégresse. Détournez Votre face de dessus mes péchés, et effacez toutes mes iniquités. Créez en moi, ô mon Dieu, un cœur pur, et rétablissez de nouveau un esprit droit dans le fond de mes entrailles. Ne me rejetez pas de devant Votre face ; et ne retirez pas de moi Votre Esprit saint. Rendez-moi la joie de Votre assistance salutaire, et fortifiez-moi par Votre Esprit souverain. J’enseignerai Vos voies aux méchants et les impies se convertiront à Vous. Ô Dieu, Dieu de mon salut, délivrez-moi du sang que j’ai répandu, et ma langue révélera Votre justice par des cantiques de joie. Vous ouvrirez mes lèvres, Seigneur, et ma bouche dira vos louanges. Parce que si vous aviez souhaité un sacrifice, je n’aurais pas manqué de Vous en offrir ; mais Vous n’auriez pas les holocaustes pour agréables. Un esprit brisé de douleur est un sacrifice digne de Dieu ; Vous ne mépriserez pas, ô mon Dieu, un cœur contrit et humilié. Seigneur, traitez favorablement Sion, et faites lui sentir les effets de Votre bonté, afin que les murs de Jérusalem soient bâtis. C’est alors que vous agréerez un sacrifice de justice, les oblations et les holocaustes. C’est alors qu’on vous offrira des veaux sur Votre autel.