Page:Ibsen - Peer Gynt, trad. Prozor, 1899.djvu/86

Cette page a été validée par deux contributeurs.
53
ACTE II

AASE (vivement)

Ça, je l’ignore. Ce que je sais, c’est qu’il peut traverser les airs à dos de bouquetin.


LA MÈRE

Jésus ! Êtes-vous folle ?


LE PÈRE

Que dites-vous là, mère ?


AASE

Il n’y a rien qu’il ne puisse faire. Vous allez voir, si seulement Dieu lui prête vie.


LE PÈRE

Souhaitez-lui plutôt la potence.


AASE (poussant un cri)

Ah ! Seigneur Jésus !


LE PÈRE

Sous la main du bourreau, son cœur fléchira peut-être jusqu’au repentir.


AASE (tout étourdie)

Ah ! vous me faites défaillir. Il faut que nous le retrouvions !


LE PÈRE

Oui, pour sauver son âme.