Page:Ibsen - Peer Gynt, trad. Prozor, 1899.djvu/272

Cette page a été validée par deux contributeurs.
239
ACTE V

LE VIEUX DE DOVRE

Oh ! Monseigneur n’a pas à se plaindre de la devise. Il trouvera bien moyen, de façon ou d’autre…


PEER GYNT

Mon brave homme, vous vous méprenez du tout au tout. Je suis moi-même ce qui s’appelle à sec.


LE VIEUX DE DOVRE

Ce n’est pas possible ! Monseigneur est à sec ?


PEER GYNT

Entièrement. J’ai engagé toutes mes principautés. Et c’est à vous, maudits trolls, que je dois ça. Voilà où mène la mauvaise compagnie.


LE VIEUX DE DOVRE

Allons ! voici mes espérances à vau l’eau. Adieu ! Je vais tâcher de me traîner jusqu’à la ville.


PEER GYNT

Que vas-tu faire en ville ?


LE VIEUX DE DOVRE

Je tâcherai de me faire engager au théâtre. On y cherche des types nationaux.


PEER GYNT

Bon voyage ! Saluez tout le monde de ma part. Si je parviens à m’arranger, je prendrai le même