Page:Ibsen - Peer Gynt, trad. Prozor, 1899.djvu/266

Cette page a été validée par deux contributeurs.
233
ACTE V

oublions les brouilles de famille. J’étais fou, ce jour-là.


LE VIEUX DE DOVRE

Oui, oui, Monseigneur était jeune, Ça fait faire tant de choses ! Mais Monseigneur a été bien sage de rejeter sa fiancée. Il s’est épargné là beaucoup de soucis et de honte. Car elle a fini par tourner tout à fait mal.


PEER GYNT

Tiens, tiens !


LE VIEUX DE DOVRE

Oui, elle a jeté son bonnet par-dessus les moulins, et, — pensez un peu, — elle habite maintenant avec Trond.


PEER GYNT

Quel Trond ?


LE VIEUX DE DOVRE

Eh ! le lutin !


PEER GYNT

Ah ! oui ! Celui à qui j’ai enlevé une bergère.


LE VIEUX DE DOVRE

Mon petit-fils est à présent un grand et gros gars qui peuple tout le pays de sa descendance.