Page:Ibsen - Peer Gynt, trad. Prozor, 1899.djvu/263

Cette page a été validée par deux contributeurs.
230
PEER GYNT

la personne ! Prends garde, mon bonhomme, et songe à la responsabilité que tu encoures !


LE FONDEUR

Je possède un document qui me couvre.


PEER GYNT

Au moins, accorde-moi un délai !


LE FONDEUR

Pour quoi faire ?


PEER GYNT

Pour prouver que, toute ma vie, j’ai été moi-même. Car, enfin, c’est de ça qu’il s’agit.


LE FONDEUR

Et comment le prouverais-tu ?


PEER GYNT

En produisant des certificats, des témoins.


LE FONDEUR

Je crains fort que le Maître ne les trouve insuffisants.


PEER GYNT

C’est impossible. D’ailleurs, qui vivra verra. Voyons, mon ami, fais-moi crédit de moi-même pour quelque temps. Je reviendrai sous peu. On ne naît qu’une fois, et l’on tient beaucoup à soi-même : tu consens ?