Page:Ibsen - Peer Gynt, trad. Prozor, 1899.djvu/246

Cette page a été validée par deux contributeurs.
213
ACTE V

PEER GYNT

Un château dans les Ronden. Les murs en sont solides.


LE GARS

J’offre un bouton.


PEER GYNT

Tu peux aller jusqu’au petit verre. On n’offre pas moins. Ce n’est pas convenable.


UN AUTRE GARS

Il est drôle, le vieux !

(On s’attroupe autour de lui.)


PEER GYNT (criant)

Mon cheval Bruneau ! Y a-t-il offre ?


UNE VOIX

Où est-il ?


PEER GYNT

Là-bas, très loin, à l’ouest. Au couchant, mes enfants. C’est un bon trotteur. Il court aussi bien que Peer Gynt savait mentir.


DES VOIX

Qu’as-tu encore à vendre ?


PEER GYNT

Or et pacotille, tout ce qu’on veut ! C’est acheté à perte. Ça se vend au rabais.