Page:Ibsen - Peer Gynt, trad. Prozor, 1899.djvu/235

Cette page a été validée par deux contributeurs.
202
PEER GYNT

PEER GYNT

Que le diable !…


LE PASSAGER (baissant la voix)

Aurait-il coutume d’employer la peur pour nous éclairer dans le danger ?


PEER GYNT

Bon ! Il se trouvera que vous êtes un esprit de lumière !


LE PASSAGER

Mon ami, savez-vous ce que c’est que l’angoisse ? Y avez-vous sérieusement pensé, ne fût-ce que deux fois par an ?


PEER GYNT

Quand on est en danger, on a peur. Ce n’est pas plus malin que ça.


LE PASSAGER

Savez-vous quel triomphe il y a dans l’angoisse ? L’avez-vous éprouvé, ne fût-ce qu’une fois dans votre vie ?


PEER GYNT (le regardant)

Si vous voulez mon salut, vous vous y prenez tard ! c’est absurde ! La mer va m’engloutir !


LE PASSAGER

Auriez-vous plus facilement triomphé au coin de votre feu ?